La danseuse en rotation

L'illusion, créée par le web designer Nobuyuki Kayahara, permet à certains observateurs de voir la figure tourner dans le sens horaire et à certains autres, dans le sens anti-horaire. Les scientifiques, tel que le professeur Steven Novella, directeur général de neurologie à la Faculté de Médecine de l'université Yale, maintient fermement que l'utilisation de cette illusion d'optique en tant que test est un non-sens complet, et qu'un tel test ne saurait donner lieu à une quelconque interprétation physiologique du psychisme de l'observateur. Steven Novella affirme que, si cette notion de prédominance d'un hémisphère est répandue dans la conscience publique, en pratique, les deux hémisphères fonctionnent bien seuls, mais disposent de compétences différentes, et forment un tout, unique, qui travaille de concert. Selon le professeur Thomas Toppino, président du Département de psychologie de Villanova University, à Philadelphie, cette illusion est un phénomène qui interfère uniquement avec les mécanismes d'interprétation associés au système visuel de l'observateur.

La cécité induite par le mouvement

Dans cette démonstration l'observateur fixe le point vert clignotant au milieu. Après environ 10 secondes, l'observateur voit un, deux ou les trois points jaunes statiques disposés aux sommets d'un triangle équilatéral imaginaire disparaître et réapparaître. Ces disparitions et réapparitions continuent au hasard pour aussi longtemps que l'observateur regarde le point vert. Découvert par Ramachandran et Gregory en 1991, on y a accordé plus d'attention et donné un nom après sa redécouverte par Bonneh, Cooperman, et Sagi en 2001. Les chercheurs ont à l'origine attribués les causes à des mécanismes strictement attentionnels, voir le système visuel comme fonctionnant de manière winner-takes-it-all